Société

Les 3 priorités pour combattre l’impunité en Guinée

La fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et ses organisations partenaires en Guinée ont rendu public ce 21 mars 2017 un nouveau rapport intitulé « Justice, réconciliation et réformes législatives : 3 priorités pour l’État de droit en Guinée ».

Le rapport met l’accent sur la nécessité d’accentuer la lutte contre l’impunité "à travers plusieurs procédures judiciaires emblématiques ; la nécessaire mise en place d’une Commission de réconciliation Nationale ; et la réforme en cours de la justice qui, en dépit de progrès constatés, doit en urgence moderniser la chaîne pénale et humaniser les prisons."

Le rapport des défenseurs des droits de l’homme mentionne comme première priorité, la "lutte contre l’impunité en Guinée à travers les procédures judiciaires dans lesquelles la FIDH et l’OGDH sont constituées parties civiles". Il s’agit du massacre du stade du 28 septembre 2009 avec au moins 157 morts, qui vient de connaître ces derniers jours une avancée remarquée avec l’extradition puis l’inculpation de "Toumba Diakité".

Il y a également le dossier des répressions de janvier et février 2007 qui ont fait des centaines de victimes ; les affaires de torture récentes comme celles de l’escadron mobile de Hamdallaye en 2010 et poursuites engagées contre 12 agents de la Brigade anti-criminalité (2016) ajoute le rapport.

La seconde priorité reste la question de la réconciliation nationale que les organisations de défense des droits de l’Homme appellent de tout leur vœu.

Enfin, la troisième priorité dont il est question dans le rapport concerne la réforme en cours du secteur de la justice. Dans ce domaine, malgré les progrès la FIDH et ses partenaires constatent une "insuffisante prise en compte de droits des femmes", d’où "l’urgence à réformer la chaîne pénale, en mettant notamment fin aux détention provisoires illégales."

Enfin, le rapport alerte le gouvernement guinéen sur le projet de nouveau code de justice militaire, qui attribue à des juridictions d’exception une compétence dangereusement étendue.

Il faut souligner que le rapport "Justice, réconciliation et réformes législatives : 3 priorités pour l’État de droit en Guinée" est publié à l’occasion du dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en Guinée, qui se tient ce 21 mars à Genève, dans le cadre de la 34ème session du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top