Société

Ce que cache la guerre contre la sexualité des Oxfamiens

C’est une  enquête du Time, publiée le 9 février, qui a provoqué le tollé.

Le journal britannique affirme que des groupes de jeunes prostituées étaient invités dans des maisons et des hôtels payés par Oxfam en Haïti.

Les demandes d’excuses des responsables de l’ONG n’y font rien, surtout avec les révélations en cascades. Tchad, Soudan du Sud, Liberia, de ces pays des voix s’élèvent pour porter de nouvelles accusations d’abus sexuels divers à l’encontre d’agents d’Oxfam.

« Quand on te cherche, il ne faut pas te montrer », dit une sagesse burkinabè.

Le scandale Oxfam est du pain béni pour certains Conservateurs britanniques. Si leur seul avis devait être pris en compte, le Royaume-Uni suspendrait, illico, le financement qu’il alloue à cette ONG. Mais pas seulement. Parce que, ce que visent cette aile dure des Conservateurs, c’est la réduction drastique de l’aide au développement, des subventions qu’ils ont toujours combattues.

Du reste, certaines voix s’élèvent déjà pour trouver, derrière la virulence de la presse britannique dans le scandale Oxfam, une pression des conservateurs.

Le journal europhobe « Daily Express » a déjà lancé une pétition par laquelle il exige de « stopper la folie de l’aide à l’étranger ».

Il faut donc éviter les amalgames.

Il faut condamner les violences de toutes sortes, les dérives éthiques et les atteintes aux lois dont se rendent coupables les humanitaires (et pas qu’eux !).

Il faut prendre des mesures pour que les employés des ONG fassent un meilleur usage des revenus qui leur sont accordés.

Mais il faut rester vigilant pour ne pas embarquer dans ce discours des gens qui n’ont que faire des pauvres au nom de qui ils prétendent s’émouvoir à la faveur du scandale Oxfam.

 En 2016, le Royaume-Uni était le seul pays, avec l’Allemagne, à tenir la promesse de consacrer 0,7% de son revenu national à l’aide internationale au développement, ainsi que le préconise une résolution onusienne de 1970.

En une dizaine de jours, c’est au moins 7000 donateurs réguliers qui ont suspendus leurs versements à Oxfam. Les conséquences pourraient bien être catastrophiques dans plusieurs pays pauvres.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top