mercredi, 16 mars 2016 10:12

Ouagadougou, nouvelle plaque tournante des militaires français

Avec déjà plusieurs centaines de militaires installés dans la périphérie de Ouagadougou, la France annonce l’envoie d’un renfort au Burkina.

Mardi à Abidjan, le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, a évoqué l’envoie d’une "dizaine" d’éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

En de pareilles circonstances, on peut s’imaginer que ce chiffre est largement en deçà de la réalité.

La mission de cette unité opération sera d’apporter du concours "pour intervenir rapidement dans la région en cas d'attaque terroriste sérieuse".

En clair, Ouagadougou, situé eu cœur du Sahel, sera le lieu d’où Paris organisera ses interventions commando en Afrique de l’Ouest.

Cette nouvelle posture du Burkina suscite bien d’inquiétudes.

Dans sa revendication de l’attentat de dimanche en Côte d’Ivoire, AQMI a promis des représailles contre les "croisés dans tous les pays participant à Serval et Barkhane".

L’organisation terroriste a réitéré son "appel à tous les Etats soutenant l'invasion française au Mali à se retirer de cette alliance satanique".

Le 16 janvier, des organisations de la société civile burkinabè ont exigé le départ "des forces étrangères notamment américaines et françaises présentes sur notre sol, source d’insécurité et d’agression contre notre Peuple".

Dans la même foulée, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme avait invité le gouvernement à se débarrasser de "toute illusion de protection de nos territoires par des forces étrangères".

Au moins 300 éléments français des forces les forces spéciales de l’opération Sabre sont positionnés au Burkina.

De sources diplomatiques, le prochain voyage du président du Faso en France sera largement consacre au renforcement de la coopération sécuritaire entre Paris et Ouagadougou.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top