Société

Dans sa parution du 1er au 14 mai 2017, notre confrère "Le Reporter" titrait à sa UNE, "Scandale financier au SIAO : Plus de 200 millions de FCFA portés disparus". Le Chef de l’Etat a réagi.

Selon un communiqué de la MINUSMA, le super camp de la MINUSMA à Tombouctou a subi une attaque aux mortiers.

Le 1er mai dernier, le REN-LAC dans une déclaration a fait part de sa satisfaction qu’une affaire de corruption soit révélée par la presse et reprise par la justice. Voici ce que le REN-LAC souhaite d'ailleurs dans cette affaire.


"Face au développement progressif des pressions exercées d’une part, par des politiques et d’autre part, par des détenteurs de pouvoir économique en vue d’empêcher à tout prix la manifestation de la vérité dans les affaires de justice, le REN-LAC :

-condamne fermement ces agissements malsains et prend l’opinion publique à témoin, quant à ce qui pourrait advenir à l’un quelconque des acteurs impliqués dans le traitement des scandales de fraudes fiscales;

-adresse ses vives félicitations et ses encouragements aux journalistes d’investigation, aux OPJ et à tous les autres acteurs judiciaires qui ont su résister avec dignité à ces épreuves;

-invite tous les acteurs de la justice à résister aux différentes pressions et à traiter avec diligence cette affaire dans le strict respect des droits de la défense;

-exhorte Mme le Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou à tout mettre en œuvre afin que toutes les tentatives de corruption alléguées dans le cadre du traitement de ce dossier ne restent pas impunies, comme elle l’a promis lors de sa conférence de presse du 24 avril 2017;

-encourage la justice et l’ensemble des magistrats intègres à multiplier les efforts pour l’élucidation de tous les crimes économiques pendants en justice afin de donner foi à l’expression "nul n’est au-dessus de la loi";

-appelle le pouvoir à prendre toutes les dispositions pour la protection de tous ceux qui contribuent à la manifestation de la vérité dans les affaires de crimes économiques ;

-invite les opérateurs économiques sincères à emprunter le chemin de l’assainissement du milieu des affaires en se battant résolument contre les pratiques mafieuses et en s’engageant dans le combat pour un Burkina prospère où il fait bon vivre".

Ceci est communiqué de la direction de la communication de la Présidence du Faso. Il revient sur une audience que le Chef de l’Etat a accordée au Commandant de la Force Barkhane, le Général François-Xavier Le Pellotier de Woillemont, ce 2 mai. 

Selon notre confrère sahelien.com, "un détachement de l’armée malienne est tombé dans une embuscade ce mardi 2 mai à la mi-journée entre Nampala et Diabali dans la région de Segou ».

Le  département de la communication a organisé une conférence de presse sur le concours « prix galian » dans la matinée de ce mardi 2 mai. L’objectif est de faire savoir aux hommes de médias les innovations pour l’édition 2017.  

Kamanews a appris que les paroissiens de Zabré dans le diocèse de Manga ont vécu des moments de fortes tensions durant les périodes de Pâques 2017. 

Le procès des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré ouvert ce 27 avril s’est tenu dans la salle d’audience n°2 du TGI de Ouagadougou.

Nous annoncions en cours de journée ce 27 avril 2017 et suite à un communiqué diffusé par le ministère de la Sécurité que deux Burkinabè avaient été enlevés dans la région du Sahel. 

Ceci est un communiqué du ministère de la Sécurité qui informe l’opinion sur l’enlèvement de deux compatriotes. 

Selon des informations recueillies par la rédaction de kamanews, la société de vente de services informatiques, Will Telecom est endeuillée.

Dans la soirée du 24 avril 2017, le procureur du Faso, près le TGI de Ouagadougou, Maiza Sérémé a animé une conférence de presse sur les motifs de l’arrestation de Kanazoé Inoussa, PDG du groupe Kanis International.

Le bureau de l’association des blessés de l’insurrection populaire du Burkina Faso (ABIP-BF) ont animé une conférence de presse le 21 avril 2017 pour informer l’opinion sur la situation de leur structure. Ils se sont prononcés sur des questions liées à l’actualité notamment les sorties de la CODER, le silence de Zéphirin Diabré et la réconciliation nationale.

Vive tension ce matin au commissariat de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) à Ouagadougou.

Le représentant de l’exécutif dans la province du Boulkiemdé tire la sonnette d’alarme.

Page 3 sur 10

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top