Société

Droits humains au Burkina, l’ODDH s’inquiète

L’Observatoire de la Démocratie et des Droits de l’Homme au Burkina Faso (ODDH) a organisé une conférence de presse ce jeudi 25 mai 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre vise à rendre public le rapport périodique que l’ODDH a élaboré sur la situation des droits de l’homme au Burkina Faso sur la période allant de novembre 2016 à fin avril 2017. 

Il s’agit là de permettre à travers ce rapport de documenter les faits relatifs aux droits de l’Homme sur une période concernée aux fins de poser un constat sur l’état d’évolution des droits des personnes aux Burkina Faso. Et une fois que le mécanisme est mis en œuvre selon le président de l’ODDH, Lookman Sawadogo, cela permettra de disposer d’un moyen de veille et d’alerte qui surveille les acteurs qui interagissent avec les droits de l’Homme.

Pour lui, l’idée d’instaurer un tel mécanisme s’inspire non seulement de la nécessité que commande la promotion et la protection des droits de l’Homme mais surtout la pratique au plan régional, international montrant l’importance cruciale et le rôle déterminant des mécanismes dans le cadre de la protection des droits de l’Homme.

Il ressort dans ce rapport dans que les atteintes et violations des instruments et mécanismes de protection des droits de l’Homme place le Burkina Faso dans une mauvaise posture au plan international. Aussi, on observe une tendance accentuée à la violation des droits de l’Homme dans le pays impliquant directement ou non les pouvoirs publics, les individus et les entités non-étatiques. Les domaines dans lesquels ces violations sont observées sont entre autres la torture, la liberté d’expression, la justice et les juridictions, la détention, le terrorisme.

Pour Lookman Sawadogo, on peut donc dire au regard de ce qui ressort de ce rapport qu’au Burkina, il s’affiche une régression en matière de respect et de protection des droits de l’Homme. C’est pourquoi il affirme qu’il devient impérieux pour les pouvoirs publics, les partenaires et les défenseurs de droits humains de s’engager pour stopper les dérives ainsi que la tendance prédatrice et violatrice qui s’installe.

Il faut dire que ce rapport est le premier de l’ODDH et il compte l’institutionnaliser afin de le rendre permanent sur chaque période de six mois.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top