Société

Les Koglweogo divisent les étudiants de Ouaga

Pour certains Burkinabè, les Koglweogo font un travail remarquable en matière de lutte contre l’insécurité. Ils en veulent pour preuve les vols et les braquages qui ont sensiblement diminué grâce à eux. Pour d’autres, les koglweogo sont une milice et leurs méthodes relèvent d’une époque moyenâgeuse et appellent à leur dissolution. C’est le sentiment qui nous a été donné de constater ce 21 mai 2017 à l’université Ouaga 1 Pr Joseph Ki- Zerbo. 

Adama Ba, étudiant en 2e année Pharmacie, Université Ouaga 1  Pr Joseph Ki-Zerbo

"Il faut dissoudre les koglweogo"

"Les évènements survenus dans la commune rurale de Ténado précisément à Tialgo et Goundi sont vraiment déplorables et regrettables. Au début, certains Burkinabè se sont exprimés sur la question et le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré disait que le gouvernement allait les recadrer, mais avec ce qui vient de se passer on est en droit de se demander si ce travail a été fait. Il est inadmissible que dans une république, des individus se substituent à la justice pour aller réclamer violemment de l’argent à un présumé créancier. Cette complaisance des autorités a occasionné les morts et les blessés dans cette partie du Burkina Faso. Personnellement, je ne cautionne pas l’avènement des Koglweogo et les récents évènements me confortent dans ma thèse. C’est pratiquement une milice que nous sommes en train de fabriquer dans notre pays. Malheureusement, les koglweogo sont en train de s’implanter sur l’ensemble du territoire national avec une caution politique. Si les populations ne sont pas pour, il ne faut pas les forcer car chaque village à ses traditions. Pour preuve, malgré la présence du ministre Simon Compaoré à Tialgo, la tension était toujours perceptible. On voyait que les populations étaient toujours remontées contre les Koglweogo. La meilleure solution est la dissolution des Koglweogo et le renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurité pour faire face à l’insécurité".

Moussa Sawadogo, étudiant en 4e année UFR/SEG, Université Ouaga 1  Pr Joseph Ki-Zerbo

"L’Etat a failli dans son rôle régalien"

"C’est vraiment triste ce qui vient de se passer à Tialgo et Goundin. En allant s’attaquer à la population jusqu’à ce qu’il y ait mort d’hommes, les koglweogo ont commis l’irréparable. Ces évènements montrent que l’Etat a failli dans son rôle de recadrage des Koglweogo. Ce groupe d’auto- défense doit tout simplement disparaître. C’est vrai qu’ils aident dans la lutte contre l’insécurité mais leurs méthodes relèvent d’une autre époque et il est temps que le gouvernement prenne ses responsabilités en mettant fin à leur existence".

Karim Zombra, étudiant en 4e année UFR/SEG, Université Ouaga 1  Pr Joseph Ki-Zerbo

"Je suis pour le maintien des Kolgwéogo"

"Les récents évènements sont regrettables. La manière avec laquelle les koglweogo sont allés pour réclamer leur dû à révolter la population et cela a conduit à l’affrontement dont nous déplorons malheureusement des morts et des blessés. Personnellement, je ne suis pas pour la dissolution des koglweogo. Ce groupe d’auto- défense abat un grand travail dans la lutte contre l’insécurité, toute chose qui fait qu’ils sont aimés jusque dans les villages les plus reculés. Ils ont permis une baisse des vols et des braquages dans les villages. Je propose qu’on les encadre en leur expliquant leurs droits et devoirs."

 Adama Ana Diallo, étudiante en 2e année UFR/SEG, Université Ouaga 1  Pr Joseph Ki-Zerbo

"Les kolgwéogo ont fait reculer l’insécurité"

"C’est déplorable ce qui s’est passé dans la commune de Ténado. Il appartient désormais à l’Etat de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que de tels actes ne se reproduisent plus. Moi, je suis pour la présence des koglweogo qui ont permis de faire reculer le banditisme dans certaines localités du Burkina Faso. Dans mon quartier à Saaba, ce groupe d’auto- défense a énormément contribué à la lutte contre l’insécurité."

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top