Société

Des enseignants terrorisés...

L’affaire pourrait être un "chien écrasé" mais elle dénote à quel point s’installe progressivement une psychose liée aux attaques terroristes. Les événements se sont déroulés dans une circonscription d’éducation de base de la province du Passoré (Région du Nord) à quelques jours des congés. Des enseignants ont fui leur école pour échapper à des terroristes. Que s’est-il passé ?

Ce jour-là, c’était la panique au village ! C’était au moment de montée des couleurs dans l’école du village. Selon des informations des populations de la localité, toute la communauté scolaire était autour du mât pour la montée des couleurs. Respect du drapeau oblige, rien ne bougeait dans les environs. Soudain, des passants, juchés sur les engins et par respect pour le rouge-vert frappé de l’étoile dorée, marquent un arrêt. Pour qui connait les habitudes dans les villages, les populations préfèrent de plus en plus les grosses motos avec embrayage.

Dès que les passants ont marqué l’arrêt, la communauté de l’école s’est sentie en danger. Débandade ! Dans les esprits, on a pensé à des terroristes venus s’attaquer à l’école. Il n’a pas fallu de plus pour que l’école se vide de son monde.

Les passants, des paysans se rendant dans un autre village n’ayant rien compris ont vite fait d’enfourcher leurs engins et de quitter les lieux. Mais la panique avait déjà gagné l’école et certains collègues d’autres écoles auront très vite l’information de la présence de terroristes quelque part dans les environs. L’information inonde tout le village.

Les autorités locales rapidement alertées ont vite voulu comprendre ce qui se passe. Pendant que tout le monde cherchait donc à comprendre, les villageois ont eu le temps d’arriver à destination. Eux-mêmes avaient senti un danger qui planait sur eux. Une fois à destination donc, ils expliqueront sur place ce qui leur est arrivé dans le dernier village. C’est à partir de là que l’information est remontée aux autorités de la commune qui, à coup de communiqués sur les ondes de la radio FM  locale ramèneront le calme dans le village et au sein du corps enseignant.

* La photo est une image d'illustration 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top