Société

Plus de 20 attaques, 7 opérations, 70 suspects comme moisson

Le ministre de la sécurité, Simon Compaoré a animé une conférence de presse dans la matinée du vendredi 24 mars 2017 à propos des attaques terroristes au Sahel et au Nord et de la sécurité au Burkina de façon générale. 

De 2015 à 2016, le Burkina a connu plus d’une vingtaine d’attaques de nature terroriste. Selon le ministre d’Etat, toutes ces attaques sont dues au contexte sécuritaire régional avec les conflits armés, le retour de Burkinabè en terre de djihad, la radicalisation de certaines franges de la population, le lourd héritage de l’ancien régime qui avait pactisé avec certains groupes et l’absence de l’Etat au Mali le long de la bande frontalière avec le Burkina.

Pour y parvenir, voici ce que font les terroristes. Il s’agit du harcèlement des positions des FDS, l’instauration de la psychose pour empêcher la collaboration des populations, les assassinats ciblés, l’enlèvement des occidentaux et les attaques des lieux de grande fréquentation sont entre autres Aqmi, Almourabitoun  Ansar Eddine, le Front de la Libération du Macina, l’Etat islamique au grand sahara et Ansaroul Islam. Tout cela vise à créer une zone de non droit favorable aux trafics illicites, avoir plus de visibilité auprès de l’Etat Islamique ou Aqmi, acquérir des moyens roulants pour renforcer leur logistique et instaurer la charia dans les limites de leur futur kalifat.

Des actions ?

Pour faire face à toutes ces attaques au moins sept opérations ont été menées par les FDS et d’autres sont toujours en cours. Et à la date d’aujourd’hui, plus de 70 suspects impliqués dans les attaques terroristes ont été interpellés et les procédures judiciaires sont en cours. Des actions de renforcement de capacités dans le domaine du renseignement et des forces spéciales d’intervention sont en cours ainsi que la coopération avec les pays amis et de la sous-région.

In fine, le gouvernement a conscience que l’efficacité des forces sur le terrain nécessite une réponse urgente en ressources c’est pourquoi il s’évertue à résoudre avec diligence ces question essentielles. Simon Compaoré a souligné qu’il était important que malgré quelques défaillances, la collaboration des populations avec les forces de défense et de sécurité se renforcent pour booster le combat contre cette menace terroriste. 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top