Idées

Macron sur la plus haute (En) marche, l'exemple d'une jeunesse qui ose

Après avoir traversé 39 saisons, le jeune candidat du mouvement "En marche", Emmanuel Macron est sorti vainqueur de l’une des élections les plus houleuses de la France.

Malgré quelques ratés selon la presse française, à l’image des nombreuses élections africaines, Macron sera le prochain président de la France, a renversé un ordre ancien. Fait historique majeur, il sera le plus jeune président de la Vè République française. 

Sur le continent africain, ils sont nombreux les jeunes qui sont tombés sous le charme politique, la bravoure, l’audace et la ténacité du jeune banquier, Emmanuel Macron.

Quand il entrait dans le gouvernement comme ministre de l’Economie, l’on ne vendait pas chère sa peau. Puis, il claqua la porte !

Personne ne s’imaginait que ce jeune oserait être candidat à la magistrature suprême de la grande France, son pays. Et il l’a fait ! Personne ne s’imaginait qu’il battrait les vieux briscards de la politique française, il l’a fait !

L’élection d’Emmanuel Macron sonne alors dans la tête de bon nombre de jeunes Africains comme un appel à faire comme. Emmanuel Macron serait le fils ou même le petit-fils de nombreux présidents sur le continent africain. Pire, ces derniers s’accrochent encore au pouvoir et pensent même à asseoir à leur place les rejetons.

Cependant, dans la démocratie à l’africaine, même si des jeunes rêvent comme Macron, ils sont rares à vouloir oser comme lui, un mouvement "En marche". La politique ce n’est pas pour les "enfants" disent le "vieux" et malheureusement, des "enfants" qui rampent tout le temps entre les pieds de vieux briscards de la politique, il y en a toujours, poussant encore  des exemples à la Macron aux calendes grecques.

Compagnons sur les campus français ou africains, "les vieux" ont fait la politique africaine ; ils ont tissé les relations les plus incestueuses, ils ont commis ensemble les crimes les plus ignobles au point de ne plus pouvoir se séparer ou de laisser la place à une jeunesse ambitieuse. Ce sont toutes les compromissions faites entre les « vieux » les tiennent toujours aujourd’hui.

Contrairement à une pensée qui voudrait que ces « vieux politiciens » soient toujours désignés par la France pour diriger les pays africains, il est possible que de jeunes convaincus naissent et surgissent pour « chasser la vielle classe » et faire la place à de la nouveauté, à de la jeunesse.

Il faudra donc, ici et maintenant que les jeunes sortent de jupettes de "vieux", qu’ils osent et cessent d’être les porte-mallettes des "vieux" en manque d’inspiration et imbibés d’intrigues sordides et revanchardes.

La preuve ? Les changements actuels dans le monde sont le signe que les peuples sont fatigués de l’ordre ancien qui confine les électeurs à des idéologies désuètes et incapables de répondre aux sollicitations des populations.

D’où viendra le prochain Macron africain ? On observe toujours la marche des jeunes politiques africains.

La Rédaction 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top