Idées

Certains prévenus du procès de l’attaque de Yimdi ont été auditionnés et fait des déclarations sous la torture ce qui porte atteinte à la crédibilité des déclarations. Ils l’ont dit au cours de leur procès. Dans la présente interview, le président du Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique (CIFDHA), Urbain Yaméogo nous livre sa lecture sur le plan du droit et ses explications tout en condamnant de telles pratiques.

Ses premières déclarations après sa prise de fonction comme ministre de la Défense n’avaient laissé indifférents les commentaires. Jean Claude Bouda avait clamé sans sourciller : "Les terroristes seront terrorisés". 

Le Burkina Faso est désormais dans l’œil du cyclone du terrorisme. Il ne se passe plus des semaines sans que les attaques n’endeuillent des familles et privent la Nation de bras valides. Face à la situation, l’indignation des populations est totale et celles du Sahel burkinabè crient au secours. Les appels pressants semblent ne pas parvenir à qui de droit ! Que faire ?

"Le peuple a besoin d’un sursaut d’orgueil et c’est la responsabilité historique de l’Opposition politique de le lui inspirer." C’est l’engagement pris par le Chef de file de l’opposition en guise de conclusion de son mémorandum sur l’An I du régime Kaboré.

Ceci est un communiqué du Syndicat des Avocats du Faso (SYNAF). Les avocats dénoncent des faits de violences sur un confrère, des violences exercées par un gendarme dans des locaux de la gendarmerie.

La Gambie et l’Afrique de l’Ouest ont retenu leur souffle ces dernières semaines. La fin du processus électoral en Gambie a créé toutes les peurs possibles.

L’ancien chef de l’Etat burkinabè est officiellement détenteur de la nationalité ivoirienne depuis le 17 novembre 2014. Mais la publication, à moins de deux mois des élections municipales au Burkina, du décret qui lui donne ce nouveau droit tombe au très mauvais moment pour son parti.

La rupture ne viendra donc pas de Dakar. A l’heure où bon nombre de ses pairs sont plutôt obnubilés par l’idée de truander la constitution pour s’éterniser au pouvoir, l’idée de Macky Sall a plus que séduit.

La recommandation, bien forte, émane du conseil des ministres du 2 septembre 2015. Lors de son hebdomadaire rencontre, le gouvernement a dit inviter les Burkinabè "au port du Faso Dan Fani lors des festivités marquant la journée internationale de la femme au Burkina Faso".

Page 1 sur 2

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top