Economie

Le législateur burkinabè a introduit des innovations dans la  loi de présentation des recettes et des dépenses de l'État pour l’année 2016. Kamanews a passé en revue des points saillants de ces nouveautés avec Tidiane Kaboré, Inspecteur des impôts.

Plus de 441 participants représentant 374 entreprises en provenance de 23 pays sont présent au 4e forum Ouest africain de développement des entreprises, Africallia. Le Burkina Faso est représenté par 171 chefs d’entreprises.

Leader dans plusieurs secteurs de la distribution depuis une vingtaine d’années au Burkina, la société Megamonde a opté d’être, de nouveau, un précurseur. Pour faciliter le quotidien au maximum de Burkinabè, la société a initié "Méga Facile".

A 60 ans, la Française a été élue vendredi pour un nouveau mandat de 5 ans de Directrice générale du Fonds monétaire international à partir de juillet.

Plus personne ne pourra faire plus de deux mandats consécutifs "au même poste" dans le futur bureau consulaire. C’est l’une des reformes principales instaurées par la Délégation spéciale, l’instance intérimaire mise en place depuis décembre 2014 pour piloter la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

Selon des informations recueillies par kamanews, le député nouvellement élu du Loroum a été placé en garde à vue, jeudi, la gendarmerie.

L’institut Free Afrik estime que le manque à gagner pour les recettes de publiques en 2015 lié à la fraude sur les importations du sucre au Burkina va se situer entre 8 et 15 milliards de F CFA cette année.

Selon l’agence de notation américaine standard et poors, le coup d’état du 17 septembre n’a pas eu de répercussions substantielles sur les capacités du Burkina à rembourser sa dette.

L’agence de notation américaine standard et poors (S & P) maintient la note du Burkina à B/B- de long et moyen terme avec perspective stable.  Avec des pertes estimées à plus de 50 milliards de F CFA selon le gouvernement burkinabè, la nouvelle étude publiée par l’agence de notation économique américaine tient compte des récents évènements du 17 septembre 2015.

L’agence de notation explique s’attendre à une baisse des recettes, en raison de la crise. Elle écarte cependant  l’éventualité d’un dérapage fiscal majeur, étant donné que le gouvernement a reporté d’importantes dépenses d’investissements.

L’agence table sur un déficit de -2,5% et  un recul de 4% du PIB en 2015 et 2016 respectivement. Par contre l’endettement du pays devrait rester relativement stable à 29,6% et 31,3% du PIB en 2015 et 2016, contre 28,2% en 2014 a précisé l’agence.

Selon les dernières estimations de l’agence, l’économie burkinabè devrait croitre de 4% cette année et de 6% en 2016.

Standard and Poors fait partie de la famille des agences de notation financière. Et ces agences sont des  organismes chargés d'évaluer le risque de non-remboursement de la dette d'un Etat, d'une entreprise ou d'une collectivité locale, ou d'un emprunt faisant partie de cette dette. Ces organismes sont rémunérés par le demandeur de notation. Les agences de notation financière insistent sur le fait que leur notation est une opinion. Elles ne garantissent rien à personne et s'estiment être exonérées des conséquences de décisions prises d'après cette opinion.

Page 2 sur 2

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top