Culture

Culture

"Frontières", le dernier film de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré a été projeté jeudi 19 août 2017, au ciné Rialto d’Amsterdam, à l’occasion de la 8è édition du «World cinema Amsterdam», le festival du cinéma mondial de la cité qui se déroule du 17 au 26 août prochain.

"C’est un magnifique film. Il montre à la fois le combat quotidien des femmes africaines mais aussi l’espoir que ces femmes portent sur l’avenir du continent", s’est exclamée Maria Klein, une jeune amsterdamoise de 24 ans.

Conquis par le film, le public du ciné Rialto que l’on dit froid a applaudi à tout rompre à la fin de la projection de «Frontières» ce jeudi soir.

"J’ai été très content de voir ce film burkinabè. Pour moi qui ai vécu au Burkina, c’est une grande joie. Je revois les femmes très travailleuses, très intrépides, très combattantes du Burkina. J’ai aussi revu les paysages du pays parce que j’ai pu aller à l’intérieur du Burkina Faso quand j’y étais", s’est félicité de son côté, Ernst Noorman, le dernier ambassadeur des Pays-Bas ayant résidé à Ouagadougou.

Apolline Traoré, la réalisatrice burkinabè invitée à ce festival était bien heureuse que son film ait traversé les frontières pour conquérir des cinéphiles d’autres contrées du monde notamment à Amsterdam.

"C’est un petit public -au regard de la capacité de la salle- mais très convivial. Ce film après avoir un peu galéré commence le tour des festivals. Nous sommes ici mais ce jeudi 24 août 2017 nous écourterons notre séjour. Nous devons nous rendre en France pour le festival d’Angoulême où le film sera cette fois-ci en compétition", a indiqué la réalisatrice se félicitant de représenter le Burkina Faso à cette 8é édition du «World cinema Amsterdam», le festival mondial du cinéma d’Amsterdam.

"Frontières" est un long-métrage, qui met en scène quatre femmes traversant l'Afrique de l’ouest du Sénégal au Nigeria en passant par le Mali, le Burkina Faso et le Bénin affrontant toutes sortes de difficultés (racket, accidents, vol, viol, assassinat, pauvreté). Film d’ouverture du 25e Fespaco, il met en rôle quatre actrices débutantes et confirmées notamment Amélie Mbaye (Sénégal), Naki Sy Savané (Côte d'Ivoire), Adizètou Sidi (Burkina Faso) et Unwana Udobang (Nigeria).

C’est un hymne à la femme, au combat de la femme africaine qui bouscule beaucoup de barrières au propre comme au figuré pour faire avancer sa cause et celle de la communauté.

Romaric Ollo HIEN
Conseiller de Presse à l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles

L’annonce est faite par un communiqué publié dimanche par la Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso (COIRA/BF).

Sana Alphonse Kaboré, surnommé "Petit Docteur", est "suspendu pour faute" grave, et "n’a plus mandat pour agir au nom du Collectif", indique le communiqué.

Aucune précision n’est cependant donnée sur la nature de la "faute" reprochée à l’artiste.

Cette sanction intervient alors que le premier responsable de l’organisation, Bam Rady, est sous le coup d’une poursuite judiciaire à l’initiative de la radio Oméga.

Le 28 juin, des membres de la CORA/BF se sont introduits dans les studios de cette radio sans y avoir été autorisés.

Ils ont notamment agressé un animateur, l’obligeant à interrompre l’émission musicale qui était en cours.

CORA/BF est un regroupement qui prône une plus grande diffusion de musique burkinabè par la presse audiovisuelle au Burkina Faso.

Ce mercredi 12 avril, le Frère Victor Zongo, Clercs de saint Viateur a fait la dédicace du Tome 1 de sa première œuvre littéraire intitulée "L'éclosion de la rose", un recueil de vingt (20) poèmes illustrés.

La 25e édition du festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) placée sous le thème : "formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel" bat son plein dans la capitale burkinabè. Nous avons fait un tour dans l’arrière-cour de cette fête, histoire de prendre la température de la rue marchande de la biennale du cinéma africain. Le FESPACO c'est aussi pour les affaires, la culture, la gastronomie... 

Citoyens burkinabè,

Citoyens du monde,

Chers cinéphiles, 

Présent à Ouagadougou dans le cadre de la biennale du cinéma africain, le FESPACO, le reggae man ivoirien, Alpha Blondy a été l’invité du JT de 20 de ce 24 février 2017 de la télévision nationale du Burkina.  La star du reggae africain donnera un concert à la cérémonie d’ouverture et a profité du plateau de la rtb pour convier lui-même ses fans au stade municipal pour le show.

Pazouknam Jean-Baptiste Ouédraogo est un jeune cinéaste Burkinabè avec à sa corde, la réalisation, la production et la littérature.

Pazouknam Jean-Baptiste Ouédraogo est un jeune réalisateur de la génération montante des cinéastes burkinabè. En 2013, il a été lauréat au FESPACO dans la catégorie films des écoles avec un film réalisé avec des jeunes cinéastes, "Une partie de nous".

Ex danseuse professionnelle reconvertie dans la chanson, Justine Zigani, alias Tines la déesse semble avoir trouvé le salut.

Page 1 sur 2

Videothèque

Le matériel du RSP
Arrivée de Mariam Sankara
Agression de Sara Sérémé

KamaNews

  • Qui sommes-nous?
  • Notre équipe
  • Nous contacter
  • Conditions d'utilisation
  • Mention légale
  • En continue

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS

Outils

  • Applications
  • S'inscrire
  • Se connecter
  • Modifier son profil
  • Nos blogs
  • Messages

Liens utiles

  • BBC Afrique
  • Journal Citoyen
  • CSC
  • OBM
  • CNPZ
  • Droit Libre
Top